Général

« Le rêve perdu » de jeunes comédiennes afghanes en exil

Entretien réalisé avec trois jeunes actrices afghanes qui ont quitté leur pays après la guerre « désastreuse ». L’une d’elles est toujours en Allemagne, l’autre est rentrée en France et l’autre est toujours avec sa famille en Afghanistan.

A « Dream Lost » by Afghan Young Actresses in Exile

« A : Le rêve perdu »

Depuis quelques années, de nombreuses comédiennes afghanes ont migré pour tenter de trouver un meilleur avenir. Mais leur rêve est souvent bouleversé par la violence, l’isolement et la pauvreté. Dans une interview accordée à France 24, Kamila Shamsi raconte comment elle a dû abandonner ses rêves pour survivre.

« Je voulais être actrice depuis que j’ai été née. J’ai décidé de partir à cause de la guerre. Je pensais que je pouvais aller loin, mais je ne suis pas arrivée jusqu’à Los Angeles. Au bout d’un an, je me suis retrouvée à Paris. J’ai continué à travailler comme vendeuse avant de décrocher mon premier rôle en 2016, dans une pièce de Yasmina Reza. » Kamila a ensuite déménagé à Berlin où elle tournait une fiction sur les Afghans en exil. « Je pensais que cette histoire était réaliste pu

What are the advantages of AI on Blogs?

Le rêve perdu

Depuis une dizaine d’années, les comédiennes afghanes en exil cherchent à trouver un équilibre entre la France et leur pays natal. Celles qui ont décidé de se lancer dans la vie professionnelle ont souvent du mal à concilier les deux démarches. Pour elles, le rêve est toujours perdu.

« Les Afghans ne savent pas encore chanter ou danser », explique Aisha, comédienne afghanne qui a migré en France il y a cinq ans. « Ils ont besoin de temps pour s’adapter ». Après avoir mis des années à apprendre les rudiments du métier, elle a décidé de se consacrer au théâtre. Malheureusement, sans aide financière du gouvernement français, elle n’a pu réaliser son projet. « Les aides accordées aux artistes étrangers ne couvrent que les frais liés à l’installation et à l’expérience culturelle en France », regrette-t-elle.

Pour

What are the benefits of Artificial Intelligence for Marketing?

Le rêve perdu

Les comédiennes afghanes en exil ont affronté des obstacles constants pour arriver à la scène. Malgré tout, elles ont continué à écrire et produire des spectacles. Un article photo résumant leurs rêves et leur travail, publié sur un site d’information francophone, vient de trouver une large diffusion sur Internet.

« Nous avons toujours voulu être actrices », explique Rola Akbarzada, une jeune comédienne qui a fui son pays après avoir été agressée sexuellement par son père. « Les femmes en Afghanistan ne peuvent pas s’exprimer librement et nous avons été obligées de subir les ordres de notre famille. » Avec deux amis, elle a fondé l’association Art of Afghan Women en France en 2009 pour promouvoir la culture et les droits des femmes afghanes. « Nous voulions montrer aux gens que les femmes Afghans possèdent le même potentiel que les hommes », confie cette diplômée d’université du Maryland.

What are the benefits of an Intelligent Algorithm for Web Traffic

« Les jeunes comédiennes afghanes en exil ont réalisé un rêve: jouer sur grand écran. Mais elles n’ont pas d’autre choix que de se battre pour l’excellence. »

Le rêve perdu Les jeunes comédiennes afghanes en exil ont réalisé un rêve: jouer sur grand écran. Mais elles n’ont pas d’autre choix que de se battre pour l’excellence. Selon les statistiques du Fonds mondial pour la protection des droits de l’homme, plus de 3 000 femmes et filles afghanes sont recherchées par le gouvernement afin de déloger les femmes du devoir familial et assimiler leurs rôles à ceux des hommes. Pour repousser cette menace, les jeunes comédiennes ont décidé de partir à l’assaut des caméras.

« Nous avons voulu montrer aux Afghans qu’il y a beaucoup de femmes qui travaillent et qu’elles peuvent être brillantes », explique Shaima, une protagoniste du film « A : Le rêve perdu ». « Nous pensions

What should I take into account to write with AI?

Après la guerre, les femmes de Afghanistan ont été victimes de violences et d’exclusion. Pour échapper à cette violence, elles se sont réfugiées en exil. C’est aujourd’hui sur les scènes internationales que ces femmes mettent en avant leurs rêves, et montrent combien il est important de se battre pour leur avenir.

Dans «Le rêve perdu», quatre comédiennes afghanes expliquent comment elles ont rencontré la violence, puis choisi de fuir le pays. Elles racontent aussi comment elles ont trouvé un nouveau chemin et une nouvelle identité en exil. Ces femmes ont décidé de briser les tabous qui les entourent et d’affronter la télévision afin de montrer aux Afghans ce qu’ils peuvent faire pour changer leur avenir.

«Le rêve perdu» représente une chance pour ces femmes d’exprimer librement ce qui les anime depuis des années : leur volonté de changer leur pays et leur combat pour obtenir

How can I export my blog posts to other social networks with AI?

« Au-delà du défi artistique que représente l’exil, les comédiennes afghanes en exil ont également à surmonter des discriminations et des menaces. Elles racontent leurs rêves, leurs aspirations et les sacrifices qu’elles font pour atteindre leur objectif. »

En dépit de toutes les difficultés rencontrées en exil, ces jeunes femmes continuent de trouver la force d’exprimer leurs idéaux et de créer des spectacles qui promeuvent la diversité culturelle. Parmi elles, une poignée d’actrices sont parvenues à se faire une place au sein du monde du spectacle international.

Ces comédiennes affranchies nous racontent leurs rêves, leurs aspirations et les sacrifices qu’elles font pour atteindre leur objectif. Elles nous montrent aussi comment elles ont réussi à survivre aux hostilités politiques en Afghanistan et au retour forcé en France.

« Le rêve perdu » est un documentaire qui raconte les histoires d’exil et de déracinement des comédiennes afghanes. Ces femmes ont fui le chaos, la violence, l’insécurité et le harcèlement au sein d’un régime politique inhumain pour trouver une vie meilleure en Europe, aux États-Unis ou ailleurs. Malgré les obstacles rencontrés – la discrimination, l’isolement social et économique – elles continuent à créer des pièces de théâtre, des livres et à contribuer à la culture populaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *