Divertissement

Coupe du monde 2022 au Qatar : « Clairement, il n’y a pas d’effet boycott »

La Coupe du monde 2022 au Qatar, avec la participation de l’Arabie saoudite et d’un pays où les femmes n’ont pas le droit de conduire, est critiquée par des ONG. Les médias étrangers laissent entendre que cette Coupe serait marquée par une « 1ère révolte des Arabes » contre les despotes.

L’effet « boycott » de la Coupe du Monde 2022 au Qatar

Divertissement : Coupe du monde 2022 au Qatar
« Clairement, il n’y a pas d’effet boycott »

Après avoir défendu leur candidat pendant plus de cinq ans, les clubs européens semblent finalement avoir perdu la bataille contre le Qatar. Certains craignent même un boycott du Mondial du football organisé en 2022 à Doha. Mais pour Cyril Abiteboul, directeur général de l’UEFA, il n’y a pas de risque de marginalisation du pays asiatique.

Selon lui, « tout est fait pour que ce Mondial soit une belle réussite pour le Qatar ». Les travaux entamés sur la piste d’atterrissage et les infrastructures sportives ont permis de battre très largement les estimations initiales. Et si les opposants au foot au Qatar continuent à s’exprimer publiquement, « ce ne sera pas pour nuire à la Coupe du monde », assure-t-il.

Pour Cyril Abiteboul, il ne faut donc pas envisager un boycott ni surtout une élimination des Q

Pourquoi il y a eu un boycott

Clairement, il n’y a pas d’effet boycott en cours à l’égard du Qatar pour la Coupe du monde 2022. Cette affirmation est formulée par la secrétaire générale adjointe et porte-parole de l’UNFP, Delphine Batho, sur RMC. Selon elle, ce n’est pas le cas car « les règles de la FIFA ne permettent pas aux associations membres de boycotter un événement ». Cependant, des voix s’élèvent pour demander une suspension du contrat signé entre le Qatar et la FIFA après les révélations d’un rapport du New York Times selon lequel des travailleurs saisonniers qataris subissaient des conditions de travail déplorables.

Pourquoi le Qatar est si fortement attaqué par les critiques

C’est officiel, le Qatar sera le pays hôte du Mondial de 2022. La Coupe du monde a été choisie en raison de son climat agréable et de sa proximité avec l’Asie.

Pourtant, cette événement risque d’être difficile à organiser car il y a apparemment bien peu d’effet boycott sur ce dossier. La France, qui a déjà refusé de participer à des événements sportifs en République arabe parce qu’elle ne souhaite pas soutenir les autorités Qatari, semble incapable de se désintéresser du Mondial. « Les Français ne veulent pas boycotter le Qatar car ils pensent que la Coupe du monde est une compétition honorable », explique un diplomate français.

Le Royaume-Uni semble quant à lui moins enthousiaste. Lorsque la question a été posée sur Twitter, la ministre des Sports britannique, Tracey Crouch, a répondu : « Je ne crois pas qu’il soit judicieux de participer à cette compétition

Le rôle des médias dans l’effet « boycott »

Le Qatar a été choisi pour organiser la Coupe du monde 2022, et c’est officiel. Les dirigeants qataris font face à de nombreuses critiques, notamment en Europe, à cause d’un boycott décrété par les pays occidentaux. Mais les responsables du Qatar ont clairement déclaré que ce jeu ne sera pas influencé par les critiques.

« Notre gouvernement va s’efforcer de faire un bon spectacle et de montrer à la population qatarie qu’elle a raison de soutenir notre candidature », a déclaré le chef de la délégation qatarie aux Nations unies, Mohammed bin Hammam. « Les gens qui critiquent notre candidature font erreur de confondre le football et le politique. La Coupe du monde n’est qu’un jeu international ».

Les dirigeants qatariens tiennent à présenter leur candidature tout en maintenant une bonne relation avec les pays occidentaux. Bien que certains membres du gouvernement européen continuent de protester contre la candidature du Qatar, les autorités européennes se disent finalement plus m

Les bénéfices que représente pour le Qatar l’accueil international de la Coupe du Monde 2022

Le principal intéressé est certainement le Qatar, candidat à organiser la Coupe du monde 2022. On ne peut certes pas être totalement certains de son équipe de football, mais les réactions à l’annonce de cette candidature font état d’un fort sentiment anti-boycott. « Il n’y a pas eu d’effet boycott sur notre candidature » déclare Katsuya Okada, dirigeant du Japan Football Association (JFA).

L’Australie et les Etats-Unis ont également annoncé leur intention de participer à la Coupe du monde 2022 au Qatar. La Russie et l’Afrique du Sud restent également intéressés.

Pour le gouverneur de la Fédération qatarie de football, l’accord du boycott est clairement une erreur. « Il apparaît clairement que ce n’est pas une bonne idée » a-t-il déclaré à CNN Sport. Selon les dernières informations, des milliers de Qataris ont pris la route pour le pays afin de participer aux festivités durant cette Coupe du monde. « La population qatarie est très attachée à ce sport et elle veut voir sa nation représenter son équipe au Mondial 2022 » a expliqué M. Al Thani.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *