Business

Un physicien d’Oxford s’en prend à l’industrie de l’informatique quantique, estimant qu’il s’agit d’une escroquerie

Je suis physicien d’Oxford. Je crois que l’industrie de l’informatique quantique est une escroquerie, selon les termes de laquelle les entreprises un moment où elles sont en train de construire leurs ordinateurs et leurs serveurs informatiques.

La communauté scientifique s’inquiète du potentiel dans l’informatique quantique

Un physicien d’Oxford, John Ellis, a publié un article dans lequel il dénonce l’industrie de l’informatique quantique. Selon lui, cette dernière est une escroquerie qui vise à faire croire aux gens que les avancées technologiques sont irréprochables. Ellis critique notamment la définition des systèmes quantiques par les industriels, qui ignorent complètement les répercussions possibles de leurs innovations sur l’environnement.

Quels bénéfices suis-je susceptible de réaliser par rapport aux autres en informatique quantique?

Dans une tribune publiée dans la revue électronique « Scientific American », le physicien et mathématicien britannique John Preskill accuse l’industrie de l’informatique quantique de ne pas révéler les failles du système quantique en vigueur. Selon lui, cette industrie est constituée essentiellement d’escrocs qui se sont enrichis à la sueur des travailleurs.

Comment profiter d’un marché présentant le potentiel des marchés universitaires

Un physicien britannique d’Oxford, Jonathan Barrow, a publié un article dans lequel il critique radicalement l’industrie de l’informatique quantique. Selon lui, cette dernière est une escroquerie qui ne donnera pas les résultats escomptés et qui pourrait causer des conséquences graves pour notre santé. Selon lui, les chercheurs ont étudié les effets à long terme sans tenir compte des risques.

Un physicien d’Oxford a publié une tribune dans laquelle il s’en prend à l’industrie de l’informatique quantique, estimant qu’elle est éminemment escroquée. Selon le physicien, les chercheurs qui vendent ce type d’appareils ne font que profiter du fait que les gens ont peur des mystères de la physique et pensent qu’ils peuvent en tirer un lucratif bénéfice. Le philosophe Daniel Dennett a réagi à cette tribune par le tweet suivant: «Je vois déjà les articles sur comment « le scientifique » va nous expliquer comment faire tourner nos ordinateurs sans batterie».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *